MOIS DE LA PRESSE : Richard Momplaisir était notre invité du 29 mai

L’ÉCOLE DES MÉDIAS et DOUVANJOU WEB MEDIA ont organisé, ce dimanche 29 mai 2022, un atelier-conférence autour du thème : « La participation des femmes rurales dans les élections en Haïti ». Richard Momplaisir, un citoyen engagé depuis plus d’une dizaine d’années dans la lutte pour l’émancipation politique des femmes des milieux ruraux; était l’invité du jour.

Cet événement s’inscrit autour des activités commémoratives du MOIS DE LA PRESSE, décrété par l’ÉCOLE DES MÉDIAS. Une riche et passionnante aventure qui n’aura cesse de marquer les esprits. Comme en témoigne l’atelier-conférence de ce dimanche, consacré de par la tradition haïtienne, à la fête des mères. Un thème spécial était dédié, en ce jour, aux femmes des sections rurales, objet tantôt de mépris, tantôt de mise à l’écart.

Lors de cette activité, l’intervenant, Michel Momplaisir, a mis en lumière l’importance des femmes des sections rurales lors des joutes électorales en Haïti. C’était aussi l’occasion pour le natif de Kenscoff de plonger le public à travers quelques étapes dans la lutte pour l’émancipation des femmes, qui se sont vues, pendant longtemps, restreindre de leurs droits civils et politiques.

Celles-ci, en effet, ont du attendre, la chute des Duvalier pour pouvoir enfin jouir des mêmes droits politiques que les hommes, garanti par la Constitution de 1987. La dictature s’est dressée avec férocité contre les velléités politiques des femmes. Que ce ce soit dans l’Amérique Latine, ou encore en Haïti, malgré la création de différentes organisations de femmes.

Pour le Conservateur à la Bibliothèque Nationale d’Haïti, les élections sont un processus important pour le développement d’un pays. Car le vote est l’ultime moyen pour confirmer sa position politique. Toutefois, la compétence politique représente un véritable manque à gagner des femmes des régions rurales, qui se laissent séduire par les slogans vides et les promesses farfelues des candidats; s’inquiète Richard Momplaisir, convaincu que les femmes ont hypothéqué leur avenir en préférant Michel Joseph Martelly à Mirlande Manigat, lors du second tour des élections présidentielles de 2010.

Plus loin, pas plus tard que 2016, les femmes représentaient 55% de l’électorat haïtien. Pour une nouvelle fois, toujours est-il que celles-ci manquent l’opportunité en or de prendre en main leur destin politique. Toutefois, pour endiguer cette hémorragie qui aboutit tout droit à la déchéance morale, politique, et sociale, l’invité du jour préconise des mesures pratiques, en passant par la famille, l’école et les institutions religieuses, avant d’atteindre les plus hautes instances administratives et politiques du pays.

Par ailleurs, il invite les femmes des régions rurales à chercher un consensus autour d’un.e candidat.e qu’elles auront désigné.e sur la base de son vécu et de sa connaissance des réels besoins des communautés rurales. Au terme de ces discussions très animées, les participant.e.s ont exprimé des réserves et des désaccords par rapport à quelques points importants, sans pour autant altérer l’esprit de convivialité qui anime depuis toujours l’ÉCOLE DES MÉDIAS.

L’ÉCOLE DES MÉDIAS s’approche vers la fin de sa belle aventure durant tout le mois de Mai, décrété MOIS DE LA PRESSE, autour duquel ont été consacrées une série d’activités : conférences, causeries, visites guidées, etc. Notons que les étudiants de l’école sont invités, ce mardi 31 mai 2022, à une visite dans les locaux de la Radio Ibo, sise à Delmas 49, pour clore en beauté cette riche épopée.

RÉDACTION : Abimaël-Romilus SÉVÈRE

RÉVISION & CORRECTION : Guerby JEAN

COPYRIGHT : ÉCOLE DES MÉDIAS | CHOKARELLA 2022