Rutshelle Guillaume se refait une santé spirituelle aux côtés de la chorale DEG

Après sa grosse collaboration avec l’artiste camerounais Salatiel, pour le tube : “ Good Girl “ ; Rutshelle Guillaume revient avec une chanson évangélique aux côtés de la Chorale DEG, dont le titre est : “ Mèsi “. Cette collaboration inédite n’a pas manqué d’enflammer la toile .

Sortie le 28 Mars dernier, la chanson “Mèsi” a fait l’effet d’une bombe, tant dans la sphère évangélique que mondaine ; Depuis son annonce officielle, il y a quelques semaines de cela, des réactions ont fusé de toutes part : des commentaires à n’en plus finir ont embrassé les réseaux sociaux.

La chanson qui est un bon mélange rythmique d’afro-pop et de gospel, met en scène le retour de la pop-star à l’église. Tel l’enfant prodigue. Le clip est tourné dans un décor d’église, montrant un culte d’adoration normale… Quand soudain les portes s’ouvrent, et que la diva mondaine fasse son entrée fulgurante sous les yeux admiratifs des uns, et les regards critiques des autres.

La vidéo débute par l’image d’un pasteur, visiblement à la suite de son sermon sur la grandeur de Dieu, annoncant la chorale DEG pour une chanson d’adoration :

[…] Toujou nan menm espri adorasyon sa a nou gen l’oral DEG ki pral béni non BonDye […]

Et toute la chanson est filmée dans un seul et même environnement, avec plusieurs séquences d’images de plans différents, superposés dans une dynamique de montage à leitmotiv. Et le tout, porté par des jeux de lumières, des couleurs frappantes, et un beau décor qui illustrent à bien les scènes de culte évangélique protestante. Le moins qu’on puisse dire c’est que MédiArtic a fait un très bon travail de production et de réalisation.

La chanson ne laisse personne indifférent. Tant par le texte et le clip qui va avec, que par la présence remarquable de Rutshelle. Ce qui suscite naturellement de vives polémiques. Si pour certains, il n’est pas inadmissible qu’une chanteuse mondaine dépose sa voix sur une chanson évangélique. – Puisque l’inverse serait très mal vu, disent-ils. – Pour d’autres, cela témoigne bien que l’église reste et demeure le rampart spirituel de toutes les âmes perdues, les brebis égarés.

Les avis se divergent et beaucoup de questions se posent autour de la chanson. Certains y voient même le signe d’un éventuel retour de la star à l’église. Ça va de soi. Mais face à toutes ces tumultes, la chanson en elle-même tente de faire la part des choses. Et c’est d’ailleurs sur des images mettant en scène les commentaires et propos divergents que le clip se termine, avec en trame fin un passage de la bible disant : « Que tout ce qui respire loue l’Éternel ! Louez l’Éternel »

Quoi qu’on dise. Ce qui est sûr c’est la magie de Rutshelle a bien fonctionné. La chanson a été très plébiscitée. Déjà plus de 197 mille vues en une semaine. Donc tout ce qu’on peut dire c’est que la chorale DEG a bien marqué son coup.

RÉDACTION : Rodly SAINTINÉ & Don Donaldo PIERRE

RÉVISION & CORRECTION : Ravensley BOISROND

COPYRIGHT : Chokarella 2021