D-FI, le poète révolté, provoque déjà l’euphorie avec l’annonce de son prochain album

Le punchlineur, rappeur conscient, D-Fi se lance de nouveaux défis à travers son deuxième album solo. Le kicker, très adulé par les amateurs de rap percutant, a annoncé la sortie de son nouvel opus pour le 24 décembre prochain. Et déjà, les fans se déchaînent sur la toile.

L’album : “RHOD OVER D-FI”, entre altruisme et engagement citoyen

Ce nouvel écrin, qui va sûrement porter le discours engagé du poète révolté, compte aussi pour une levée de fonds au profit de : « Evazyon mizik », un label qui se met au service des jeunes talents émergents. D-Fi souhaite ainsi récolter au moins 500 mille gourdes, pour financer ce projet. Notons que c’est ce même label qui produit l’album.

C’est donc une démarche d’endogénéité qui mêle altruisme et engagement, pour aboutir à un idéal d’autodétermination. Ce qui est en résonance avec la vision globale de cette frange du Rap Créole (RAP KONSYANS), dont le collectif Regleman APopilè (RAP), qui vise à monter leur propre industrie musicale pour faire face à l’industrie oligarchique. Et c’est aussi ce même combat que D-FI mène dès le début de sa carrière.

S’ériger contre le système oligarchique, capitaliste. Quitte à perdre tous les avantages mesquins qu’il pourrait offrir. Tel est le pari que le poète révolté se lance dans sa carrière de rappeur. Car, comme dirait l’autre : « Qui peut prétendre faire du rap, sans prendre position…?! »

Et cette position idéologique, philosophique d’anti-système lui vaut, au-delà des strass et des paillettes, toute l’admiration de son public toujours fidèle. Voilà pourquoi plus d’un pense que D-Fi est un symbole de réussite, et qu’il a une place d’honneur parmi les rares artistes qui ne prostituent par leurs oeuvres contre un semblant de réussite matérielle, puérile.

Depuis le succès exceptionnel de son 1er album KWONIK YON GETO YOUT (KGY), sorti en juin 2018, D-Fi s’est taillé une belle place dans le game, avec son rap poignant et virulent. Et voilà, environ 18 mois plus tard, l’artiste veut se renouveler, en offrant un deuxième album, titré : RHOD OVER D-FI. Mais toujours dans la même logique de solidarité, et de familiarité « fans/artistes » : “Piblik mwen se medya m, piblik mw se sponsò m.

JOUER LE TOUT SUR SON PUBLIC “, UN PARI RISQUÉ QUE D-FI ENTEND BIEN ASSUMER

S’il est vrai qu’une vieille tradition ici veut qu’un artiste qui ne trouve pas les bonnes grâces des médias, n’ait systématiquement pas une place de choix dans le (HMI) l’«Insdustrie Musicale Haïtienne» ; il y a de ceux qui, nonobstant qu’ils soient mis à l’écart ; parce que jugés politiquement incorrects à cause de leur côté subversif ; arrivent tout de même à toucher le cœur du public.

Et c’est ce défi que le GETO YOUT s’est lancé depuis lors de son premier album, et qu’il veut réitérer. Un pari très risqué, dit-on. Mais il entend l’assumer vaillamment, avec pour seul sponsor, son public qui a fait le déplacement en masse, lors de sa dernière vente-signature, et qui déjà, est impatient de renouveler cette belle aventure avec lui.

Malgré les difficultés, et tout le risque que cela comporte de sortir un album sans aucun sponsoring ; le pari semble assez jouable pour l’artiste. Car, à en croire un sondage réalisé sur Twitter par Nitro, le responsable des relations publiques du rappeur : Plus 60% des folowers, seraient prêts à lui donner un apport au delà de ce qu’il aurait espéré. Et certaines personnes sont même très optimistes : ” D-fi gen 19 mil falowè, Mwen vle kwè gen 2 mil ki dispoze omwen bal yon ipolit… 500mil lan pa anbisye menm.” A twitté un fan en réaction au sondage.

En tout cas, le pari est lancé. Rendez-vous donc le 24 décembre prochain,10h : 00 a.m, à cité Castro, pour un réveillon rapologique, dans l’amour et le partage, tout en s’offrant le dernier album studio de D-FI, pour ainsi, contribuant à à sa noble cause.

RÉDACTION: Rodly SAINTINÉ & Bébéto JEAN

RÉVISION ET CORRECTION: Ravensley BOISROND

COPYRIGHT: Chokarella 2019

Advertisements