Vens le penseur lâche « Vwazen », un nouveau clip pour dénoncer la gestion du Covid-19 en Haïti

La pandémie covid-19 qui ne cesse de ravager le monde vient de faire son apparition dans le pays. Mais malgré les mesures de confinement et distanciation sociale imposées par les autorités en place, un bon nombre d’haïtiens ne font qu’à leur tête et continuent de minimiser la maladie. Par ailleurs, ceux qui y croient sombrent dans la psychose, et menacent même de s’en prendre à des personnes suspectées d’être atteintes du virus. Alors inquiet des risques énormes que court le peuple, et, visiblement préoccupé par les stratégies de gestion du virus, mises en place par le gouvernement ; “Vens le Penseur” nous livre « vwazen », un cri d’alarme pour dire non à l’insouciance et l’irresponsabilité de certaines personnes, et tenter de leur faire comprendre que tout le monde est vulnérable face à ce coronavirus.

« Vwazen », c’est l’histoire émouvante d’un homme affligé par la perte de son voisin et ami proche qui, après avoir contracté le virus, s’est fait tuer par des gens de la population épris de peur; il lui écrit une lettre pour tenter de lui décrire sa peine bien qu’elle soit indescriptible. C’est aussi un discours pour nous dire que la solution n’est pas de tuer celui ou celle qui est infecté.e et que si nous n’acceptons pas de vivre ensemble, nous allons tous mourir ensemble.

Le penseur nous invite plutôt à prendre les mesures sanitaires pouvant nous aider à combattre le virus. Et, comme toujours, le fils du système en a profité pour lancer quelque peu de critique en ce qui concerne l’état.

« Face aux désastres que fait le Covid-19 dans le monde, je ne pouvais rester en silence; surtout quand je vois comment mes frères et sœurs réagissent quand les autorités annoncent un cas suspect ou confirmé. Je me suis dit qu’il fallait que je m’adresse à eux. Alors j’ai fait ce qui était un devoir pour moi […] ». A-t-il fait part à Chokarella.

Si, en premier lieu, il exprimait son regret et sa triste peine causée par la mort de son voisin à ce dernier, en second lieu, il lui a aussi confié ses inquétudes face à la situation :
« Ak yon moso kè, yon moso vi, yon moso nanm
Vwazen
M ap gad vil la k toutouni kwabosal
Vil la pa gen vi
Mèt vil la san lannvi
Vil la san materyèl, san lopital…
»

Le Covid-19 est dangereux mais les désinformations, la peur ou encore le manque de préparation peut causer beaucoup plus de morts car ils nous empêcheront de faire une bonne gestion de la maladie. Cessons de nous alarmer et appliquons les principes sanitaires pour empêcher au virus de se disséminer. Comme le demande Vens le penseur à travers “Vwazen”, affrontons ce coronavirus ensemble.

RÉDACTION: Peterson DORSAINVIL

RÉVISION ET CORRECTION : Rodly SAINTINÉ

COPYRIGHT : Chokarella 2020

Advertisements