Georges Castera, Yon flanm literè ki tenyen

L’icône de la littérature haïtienne, Georges Castera est mort ce vendredi 24 Janvier à l’âge de 83 ans. Cette nouvelle a été annoncée par ses proches. le poète aurait rendu l’âme, en sa résidence à Pétion-Ville, suite à un malaise. C’est une grosse perte pour la littérature haïtienne, et tout le milieu culturel en est endeuillé.


Georges Castera Fils, éminent poète haïtien, est né le 27 décembre 1936 à Port-au-Prince (Haïti). Dès son plus jeune âge il s’est intéressé à la lecture et l’écriture. Il fut l’un des poètes haïtiens les plus remarquables. Il a su marquer plusieurs générations, et a su imprégner la littérature haïtienne contemporaine, par sa belle plume.

Dans les années 1950, Castera a commencé à publier dans les journaux de Port-au-Prince, et a été chaleureusement accueilli par ses pairs. Mais son premier recueil de poèmes : “Klou gagit“, a été publié à Madrid en 1965. Puisque le poète militant, anti-duvaliériste, a dû partir en exil.

Au cours de l’année 1956, persécuté par le régime des “Tontons Macoutes“, Georges a dû quitter le pays. Il a donc vécu en France, en Espagne, puis aux États-Unis. À la chute de Duvalier en 1986, le poète est retourné au bercail, et il y a passé tout le reste de sa vie. Et comme il l’a voulu, c’est dans son antre natal qu’il est mort.

Dans son périple vers d’autres cieux, Castera a exploré divers univers et champs d’activités, avant de se consacrer à son amour éternel, son assignation qui est la poésie. Au début Il a commencé à étudier la médecine en espagne, qu’il a abandonné plus tard, au profit d’une carrière poète.

Grâce à sa plume déculottée, le chantre de la poésie haïtienne, nous a offert des vers singuliers, d’une infinie beauté, qui se résonnent à jamais dans notre esprit.

“Ou kouche nan bra m’
Pwèl ou, cheri, tankou fwoumi fou

Y’ap grenpe toupatou
Sou je m’, sou cheve m’
Sou bouch mwen tou […] ”

Et c’est ainsi qu’il s’est taillé une place d’honneur au rang des grands noms de notre littérature. Georges, à lui seul, a écrit au pan entier de l’histoire de la poésie haïtienne, et est donc devenu l’un des écrivains les plus prolifiques et respectés du pays.

C’est toute la société qui pleure le départ de cet immense poète et écrivain dont les écrits resteront gravés à jamais dans la mémoire des gens. Il a su marquer l’histoire de la littérature de tout un peuple, et nous lui devons une fière chandelle. Georges Castera, la flamme poétique éternelle.

RÉDACTION : Vanessa Engie SAINVILLE

RÉVISION ET CORRECTION : Rodly SAINTINÉ & Bébéto JEAN

COPYRIGHT : Chokarella 2020