L’Éducation aux Médias est devenue une préoccupation majeure pour plusieurs acteurs de la vie sociale en Haïti. C’est en sens que ce mardi 20 décembre, la FONJEC : Fondation Jeunesse, Connaissances et Engagement Citoyen et l’ENARTS : École Nationale des Arts ont organisé conjointement un webinaire, autour du thème : « Pourquoi est-il indispensable d’introduire des cours en “Éducation aux Médias” dans les écoles et universités d’Haïti ? » .

Ce webinaire a été animé par Frantz Délice, doctorant et Professeur de stratégie de communication ; qui a fait office de modérateur. Notez que cette activité qui s’est tenue de 2h à 4h PM, était accessible via la plateforme Zoom. 60 participants, dont la majorité sont des étudiants de l’ENARTS, ont manifesté beaucoup d’intérêt pour ce rendez-vous virtuel. 

Les 2 principaux intervenants : Hérold Toussaint, Docteur en sociologie et ancien vice-recteur aux Affaires Académiques de l’Université d’État d’Haïti (UEH) et Michelot Jean-Claude, doctorant et Professeur de communication sociale; ont su mobiliser tous les regards sur l’importance de l’Éducation aux Médias des jeunes en Haïti.

Il faut souligner que ces discussions, hautement intellectuelles, autour de ce sujet d’intérêt national, sont le prolongement du cours “Patrimoine culturel et industries culturelles” dispensé à l’ENARTS

L’Éducation aux médias : Quelle en est la visée?

Face à la forte propagation des fausses informations, liée en majeure partie à la montée en puissance des médias sociaux, une politique d’Éducation aux Médias est un projet louable pour différentes raisons ; selon Hérold Toussaint :

1°) L’Éducation aux Médias vise à développer les connaissances et les compétences des individus pour leur permettre d’utiliser avec discernement les médias de manière critique et créative tant dans la vie quotidienne que professionnelle. 

2°) L’Éducation aux Médias se concentre sur l’analyse, la compréhension et la réflexion critique de messages médiatiques et traite des contextes sociaux, politiques, économiques, technologiques et culturels dans lesquels ces messages sont produits, diffusés et reçus. 

3°) Abordée comme une « pédagogie de l’interrogation », elle a  pour objectif de développer les habitudes, les compétences, et les savoirs requis à la compréhension des messages médiatiques, ainsi qu’à la production et à la navigation dans un environnement médiatique sursaturé.

Selon l’ancien vice-recteur aux Affaires Académiques de l’UEH, la finalité de l’Éducation aux Médias se trouve ici : Soit de favoriser l’émergence d’une génération d’hommes capables d’interroger. Qui est le porteur de tel message médiatique ? Quelle est sa position ? Et bien d’autres questions encore ont beaucoup d’importance à ses yeux.

Cela dit, l’Éducation aux Médias aidera le jeune à dévolopper sa pensée critique à l’égard de ce qu’il consomme à travers les médias ; et à décoder leurs messages, sonores et visuels.

L’Éducation aux médias : Quid de la culture ?

« Les médias contribuent grandement à la socialisation des jeunes. À travers le langage utilisé, les chants, les proverbes, et les modèles mis en valeur ; le jeune se doit d’être en mesure de décoder les valeurs culturelles qui sous-tendent aux messages médiatiques » a noté le Docteur en sociologie.

Selon lui, le jeune apprendra également à identifier les émissions culturelles réalisées par les médias locaux, comment ceux-ci présentent la culture et quelle place ils consacrent à cette dernière.

Qui produit, écrit et commente les produits culturels ? Quelles sont les stratégies employées pour faire reconnaître les institutions culturelles locales? Autant de questions à soulever.

Enfin, l’un des intérêts majeurs de l’éducation aux médias, identifié par Toussaint, est d’examiner cette interaction entre les médias et la culture afin d’expliquer comment les médias influencent la société, en particulier en rapport aux problématiques telles que le racisme, le sexisme, l’homophobie, la violence, la diversité, pour ne citer que ceux-là.

L’Éducation aux médias : Quel doit être son contenu ?

Selon l’auteur de ”Violence et État moderne : l’espoir de la raison en Haïti”, L’Éducation aux Médias ne peut passer outre ces points-clés : le fonctionnement des institutions médiatiques, leurs impacts, actions et influences ; les productions médiatiques, considérées comme des « textes » pouvant être analysés et déconstruits ; les caractéristiques et les conventions des différents formats médiatiques ; les processus de production et de diffusion qui les caractérisent ; et les enjeux sociaux, culturels, économiques et politiques qui leur sont associés. 

L’Éducation aux Médias et le citoyen démocratique

D’après Toussaint : « L’Éducation aux Médias et aux nouvelles techniques doit jouer un rôle libérateur et rassurant en aidant à préparer les jeunes à agir en citoyens d’une démocratie et à acquérir une conscience politique. »

Pour Michelot Jean-Claude, toutefois, il faut voir dans le concept “citoyen”, l’ensemble des droits et des devoirs qui lui incombent, tels que définis par des textes de lois de référence, comme : la Constitution de 1987 (art. 23), le Préambule de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 (art.10), ainsi que la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme de l’ONU de 1948.

Par ces droits, il faut entendre le droit au libre accès à l’information, à la recherche de l’information à travers les médias et la possibilité pour tous d’en recevoir et de pouvoir répandre l’information.

Quant aux devoirs, ils renvoient à une prise de conscience de ses responsabilités vis-à-vis des médias. Et c’est là particulièrement que se dessine le véritable rôle de l’Éducation aux Médias : À savoir « développer un esprit critique vis-à-vis du rôle et des caractéristiques des médias et développer des compétences et des techniques afin de faire un usage adéquat de ces outils » relate l’actuel Professeur de communication sociale.

L’Éducation aux Médias et la citoyenneté numérique

Pour Jean-Claude, ce que nous disons et ce qu’on dit de nous sur le web contribuent à notre identité numérique. «Tant dans la réalité pratique que dans la réalité virtuelle, nous avons des droits et des responsabilités communs », tient-il à préciser.

Parmi les responsabilités du citoyen numérique, il a soulevé la nécessité de savoir comment protéger ses données, comment utiliser les outils numériques, quels comportements développer en ligne, quels contenus partager, entre autres. Celles-ci, selon Jean-Claude, renvoient directement à une question centrale, en lien avec l’éthique et la probité : Le fait que la loi n’interdit pas une chose doit-il me porter à le faire?

Pour rappel, l’ Éducation aux Médias a été définie pour la première fois en 1973 par le Conseil International du Cinéma et de la Télévision (CICT). Faisant partie intégrante de l’éducation populaire, elle accompagne le développement des médias de masse telles que : la presse, la télévision, la radio, le cinéma, etc. Son but est de permettre aux élèves d’exercer leur citoyenneté dans une société de l’information et de la communication, former des “cybercitoyens” actifs, éclairés et responsables de demain. Aujourd’hui, nombreux sont les pays à faire de l’ Éducation aux Médias une priorité dans leurs systèmes éducatifs.

À noter que ce webinaire réalisé par FONJEC et l’ ENARTS autour de ce thème est une grande première qui annonce toute une série de discussions qui devront engager l’opinion publique ainsi que les instances étatiques vers des politiques publiques favorables à l’introduction de cours d’ Éducation aux Médias dans les cursus scolaires et universitaires en Haïti.

Abimaël-Romilus SÉVÈRE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.