“Zantray”, un album lumineux de Djemfresh

Le rappeur du groupe “Hotmen Rap”, Djemfresh Ole Aka Towo, a signé le 29 décembre 2021 son tout premier album studio intitulé Zantray, au local du Belvédère, à Jacmel. Le jeune artiste très talentueux veut ainsi montrer tout son potentiel.

Le public jacmelien était au rendez-vous à cet événement attendu depuis très longtemps.  Djemfresh, leader du groupe Hotmen Rap, a signé son premier album après presqu’une quinzaine d’années de carrière. « Zantray » qui est le titre de cet opus, se voit comme des viscères qui dégagent de l’énergie positive, selon le rappeur. C’est une façon pour lui de livrer des messages positifs à la nouvelle génération, à travers cet album.

Un album riche en couleurs…

C’est un disque de quatorze (14) morceaux dont une intro et une outro avec la participation  des artistes très prisés dans le monde du rap haïtien tels que Konsekans chèf Rebèl, Maxflo, Masterbrain, Topson, Mechans-T et aussi de jeunes talents comme A-gates et Cdy-Melo.

Avant la sortie de l’album, l’artiste a dévoilé le clip de « Batay pou’w viv » placé en 12e position sur le disque, en featuring avec A-Gates.

C’est à la fois un miroir de la situation de délabrement de l’institution policière mettant en péril ses agents et un hommage à tous les policiers victimes dans le cadre de leurs fonctions. 

Les agents de police sont des maris, de bons pères de familles qui ont fait le choix de protéger et de servir la société, signale le rappeur. Mais, l’État leur ôte la vie dans des « missions abattoirs ».  

« Men gen espwa sakrifis ou yo pap gaspiye, gen yon lè gwo zotobre ap sispann fè Pitit sòyèt kriye » tel est le cri d’espoir de l’artiste dans ce morceau.

L’album est d’une grande richesse musicale aux sonorités très variées et présente aussi une grande diversité dans les sujets traités. Sous une instrumentale très entraînante et saccadée, l’artiste dévoile le niveau de l’hypocrisie dans la société dans “Nèg isit pa moun”. « Koz nèg isit pa Moun Zoe, yo bay Chen vyann, yo bay moun zo. Menm nan antèman yo ale yo pale mò mal. Lè yo pa ka poudre w yo krible w ak bal » balance Ole Towo.  Plus loin il lance « Nèg isit m kenbe sa nan manch, pou yo ou pa janm pa Fake. Lavi chaje exit, li chaje branch, se hate yo pa ka pa hate ».

Ipolit pa papa m c’est l’exaltation de l’effort pour réussir dans la vie surtout lorsqu’on vient d’en bas : « Se sou chen mèg ou jwenn pis, mwayen yo mèg men gen sakrifis zoe », « Si m pitit bondye pouki chak jou mizè vizite m, pwochen fwa li vini fòk li jwenn mwen busy ».

Il y a aussi l’amour. “M pap kite l” avec la voix faste de Cedy Melo en featuring est le son qui met en avant la sérénité dans les relations face aux commérages. « Pa gen anyen w pral di m k ap fè m kite l, Ke loray fann mwen […] Si sa gen pou fèt se pa lang sèpèt ki ap vin foure bèk ni lonje dwèt ».

Toutefois, “Real Avè m” met en exergue la fragilité de l’homme sur un ton très poétique face à ce sentiment qu’est l’amour exprimé par la jalousie.

Avec cet album, le natif de Jacmel confirme une fois de plus son talent. Après ses nombreux singles avec des grands noms de la musique Haïtienne et ses exploits avec Hotmen Rap, c’est un Djemfresh qui apporte son grain dans le champ discographique du rap haïtien et qui n’a rien à envier aux autres rappeurs de sa génération.

L’album est disponible sur les plateformes de streaming comme Spotify et Deezer et de ventes comme Amazon music et music apple.


https://music.amazon.com/albums/B09PL91DXG?

https://music.apple.com/fr/album/zantray/1603045111

RÉDACTION : Cleavens FLEURANTIN

COPYRIGHT: CHOKARELLA 2022