Le CEMPV remporte le concours de génie pour le centenaire de Jacques Stephen Alexis

La grande finale du concours de texte et d’éloquence organisé par OPVECH et FOCUJEP pour célébrer le centenaire de Jacques Stephen Alexis a eu lieu le vendredi 22 avril 2022 à Iguana Café. En cette occasion, plusieurs centaines de personnes, notamment beaucoup d’élèves et représentants de diverses organisations, ont été témoins d’un affrontement sans merci – avec les mots – entre les écoles finalistes. Finalement, c’est le Collège d’Enseignement Moderne de Pétion-Ville qui a remporté ce concours palpitant.

L’année 2022 a été décernée l’année de Jacques Stephen Alexis par le Ministère de la Culture et de la Communication(MCC) ; elle marque le centième anniversaire de naissance de ce génie. L’organisation pour la Promotion des Valeurs Éducatives et Culturelles d’Haïti (OPVECH) et le Foyer Culturel des Jeunes de Pétion-Ville (FOCUJEP) se sont servies de ce prétexte pour s’allier en vue d’organiser un grand concours de texte et d’éloquence dans le but de rendre hommage à cet extraordinaire intellectuel, médecin chevronné et homme politique amoureux de la patrie. Après délibération du jury, le CEMPV a été décerné à l’équipe championne.

Organisé sous le thème : « comment comprendre le phénomène actuel de la migration en Haïti aux yeux du Compère  Général Soleil de Jacques Stephen Alexis », ce concours a eu deux parties : une première partie où les écoles inscrites ont envoyé un texte de dissertation sur un sujet qui concerne l’immigration en s’inspirant du livre Compère Général Soleil

Une deuxième (la demi-finale et la finale qui ont eu lieu à l’Iguana Café) où les postulants ont présenté des travaux ayant rapport à la question de migration, notamment des analyses critiques. Ils ont aussi répondu aux questions éclaires des juges sur la vie de Jacques Stephen Alexis ; sur Compère Générale Soleil, particulièrement.

20 écoles s’étaient inscrites mais seulement 5 ont pu atteindre la finale. Il s’agit de l’École Diocésaine de Saint-Vincent de Paul (EDSVP), de l’École Congréganiste de Sainte-Thérèse (ECST), du Centre d’Etude Classique Hadassa (CECH), du Collège d’Enseignement Moderne de Pétion-Ville (CEMPV) et du Collège Mixte Foyer Lumière (CMFL).

Après la délibération des jurés, le CEMPV est arrivé en tête et a hérité d’une chèque de 30, 000 gourdes, suivi du CECH qui a reçu une chèque de 15,000 gourdes et de l’ECST qui a bénéficié d’une chèque de 10, 000 gourdesL’EDSVP et le CMFL, respectivement 4ème et 5ème, ont eu des livres de Jacques Stephen Alexis comme prime de consolation ; prime qu’ont aussi eu les trois premiers car bien que le concours a servi d’hommage au descendant de la même lignée du père de la nation, Jean-Jacques Dessallines les organisateurs s’en sont servis surtout pour encourager les jeunes à pratiquer la lecture, l’écriture et la réflexion.

D’énormes difficultés rencontrés, mais un résultat satisfaisant pour les organisateurs 

« Dans le contexte actuel où beaucoup sont ceux qui consomment les produits avides de sens, il est difficile pour une organisation à caractère éducatif d’évoluer. Toutefois, cela ne nous empêche pas d’organiser ce genre d’activité à chaque fois que l’occasion se pointe. Ce qui attire toujours notre attention, c’est qu’à chaque fois, nous rencontrons des jeunes– que ce soient ceux qui ont la chance de fréquenter l’école ou pas – qui emboîtent le pas. Certains d’entre eux font toujours preuve d’être amoureux de livre et d’intéressement à la question de réflexion », a confié Ritchy Fortuné, membre de l’OPVECH, à la rédaction de CHOKARELLA après la grande finale.

Selon lui, ils ont fait face à d’énormes difficultés qui leur ont compliqué la tâche avant de pouvoir faire de cette initiative une réussite. « Nous avons quand même fini par réussir l’activité avec les faibles moyens que nous disposions. Nous en profitons pour remercier les gens et les organisations qui nous ont soutenus pour cette réalisation, à savoir « Baton Jenès la, Polito’s Strong Lighting Multi Services et l’Institution Mixte Étienne Metellus » a-t-il ajouté.

Charles Alaïna, meilleure joueuse du concours

Le concours de texte et d’éloquence organisé par OPVECH et FOCUJEP a démontré que tout n’est pas perdu et qu’on peut encore sauver le pays en misant sur une jeunesse éduquée. Nombreux sont les participants qui ont fait montre d’une grande capacité intellectuelle, de leur amour viscéral du pays et de leur désir de changer le cours des choses. Mais tout au long de la compétition, une petite fille avec une voix innocente s’est démarquée du lot et a poussé les organisateurs à la décerner en tant que meilleure joueuse du concours.

Elle s’appelle Charles Alaïna. Elle fréquente l’Ecole Diocésaine de Saint Vincent de Paul. Après avoir reçu cette grande distinction le jour même de l’anniversaire du centenaire de l’auteur de Les arbres musiciens, dans un discours de remerciement très émouvant, elle avoua : « Ce concours m’a permis d’atteindre un niveau de maturité que je n’avais pas chez moi avant […] Grâce à ce concours, j’ai découvert Jacques Stephen Alexis. À présent, j’ai une vision. Une vision que je me suis fait la promesse de respecter : je ne prétends pas que je vais changer Haïti mais dans ma vie, je dois au moins sauver la vie d’un des jeunes qui n’ont pas le privilège d’aller à l’école et qui sont exposés à toutes sortes de choses… »

RÉDACTION : Peterson DORSAINVIL

COPYRIGHT : CHOKARELLA 2022