YOUNG KRATF : Jeune artiste montant dans l’échiquier musical haïtien

Le Jeune rappeur YOUNG KRATF est un jeune artiste très prometteur dans l’industrie musicale haïtienne. Un bon mélange de passion et de talent qui frappe les esprits avec ses morceaux de rap égotripe. L’artiste animé d’un grand courage persevère dans ce qui s’avère sa passion d’enfance, le rap, et s’obstine à devenir le futur «Chouchou» d’un important public de l’industrie musicale haïtienne.

Né un 20 Mai 1997 à la plaine du cul-de-sac, Fodner DERILUS dit YOUNG KRATF, grandit sans l’amour paternel, mais très comblé de celui sa mère, ses frères et sœurs ainsi que sa grand-mère, sa boussole. Très talenteux, il a très vite commencé à allumer son quartier dans ses freestyles et s’est ainsi attiré l’attention de tous, alors qu’il n’avait que 13 ans.

Kraft: une adolescence dans la muse des freestyles de rue

Son père s’est barré alors qu’il n’était au stade embriyonnaire, pour remplacer cet amour paternel, Fodner dit Kraft s’est adonné à la musique, principalement le rap, son substerfuge de prédilection depuis la 6ème année fondamentale. Avec son grand talent d’imprivisateur, il prend goût à s’exposer dans les freestyles dans les banlieux de la capitale dont Solino,son quartier de cœur, où il vit depuis tout petit, et tient à faire valoir ses qualités. Créant ainsi un nom, il poursuivi sa soif d’étendre son empire un peu partout: dans d’autres quartiers, son école, au lycée Daniel Finiolé où il fait ses études secondaires. Tapant sur les bancs, il allumait sa salle avec ses couplets de rap sortis brusquement de son imagination, et laissait ébahis ses camarades, à chaque fois. Ainsi il confirme son talent, et gagne le cœur de ses camarades, qui témoignent leur respect pour son talent.

le « Young » est un esprit posé qui devoue sa jeunesse au rap créole, malgré une longue période de maladie allant de 2019 à 2021, « Je n’ai jamais abondonné, même quand je ne pouvais plus produire » a-t-il confié. Après cette période d’hybernation, il se recrée et prend à nouveau les choses en main, croyant en son talent il promet d’être le futur «chouchou» de l’industrie musicale haïtienne, et prendre la couronne du rap.

Son ambition, devenir le chouchou de l’industrie musicale haïtienne (HMI)

Après s’être evertué à donner le meilleur de lui quand il a singé avec M-One, un remarquable rappeur qui s’est fait connaitre dans le milieu au début de 2016 avec son tube « Fanm kreyòl » en hommage à la beauté haïtienne, ainsi que son label « KLERE KLERE » convaincu du potentiel de YOUNG. Bien qu’à ce jour on entend plus parler de ce label, Kraft s’en souvient car c’était le label avec lequel il aurait pu faire un grand Lancement de carrière.

Si sa maladie l’a un peu retardé, Kraft est determiné à reprendre du service avec la même flamme, comptant sur son style égotripe et son rap percutant mélangeant enjouement et conscience, il veut devenir la nouvelle voix, le nouveau maitre du «game» pense-t-il , « On a décelé la musique dans mon âme depuis tout petit, et j’ai juré de laisser mon empreint dans l’histoire du rap, dans l’industrie musicale haïtienne » affirme-t-il , très sur de lui. Un grand défi pour le jeune rappeur solinois, qui ne manque pas de front pour se donner un tel défit.

En 2021, il se renait avec un nouveau projet intitulé « KI SHIT SA » , un tube polémique dans lequel il clashe les rappeurs qui manque de talent, il se moque de leur couplet de rap sans inspiration, et croit que la musique comme moyen d’éduquer doit se faire par des gens éduqués. « Ki shit la » se moque du manque d’éducation des rappeurs, et montre un Kraft sur de lui, qui se propose comme meilleure alternative.

Notons que le jeune rappeur de 25 ans est l’un des fiertés de son quartier (Solino) où il a déjà fait un nom sur l’échiquier des freestylers à côté d’autres rappeurs très talenteux que la zone a bourgeonné. Son nouveau projet en vue s’intitule « Ou pa lajan », et est prévu pour bientôt, a-t-il rassuré. Quant à son ambition, elle reste la même: « quand je dis, je suis le futur chouchou de l’industrie du rap créole haïtien, c’est parce que je crois en mon talent, et j’ai en moi tout ce que le public désire, et jusqu’ici l’impact est positif » nous a-t-il raconté.

RÉDACTION : Guerby JEAN

COPYRIGHT : CHOKARELLA 2022