Marodie Pierre et Kathleen Cédras nous ont parlé de soins de la peau et des cheveux à Carel in the morning

La propreté est une affaire de tous. Et pour certains, soigner son paraître c’est soigner son être. Dans l’optique d’aider plus de gens à prendre minutieusement soin de leurs peaux, leurs visages et leurs cheveux, l’esthéticienne Marodie Pierre, et la docteure Kathleen Cédras organisent un atelier esthétique. Elles étaient à CarelAM ce mercredi pour nous en parler et nous renseigner particulièrement sur la peau.

« Trouver des solutions pour une peau saine et des cheveux en santé », c’est sous ce thème que les deux acolytes ont décidé d’organiser la journée « Selfcare day ». C’est prévu pour ce samedi 5 décembre à l’hôtel Karibe, de 9 heures am jusqu’à 5 heures pm . L’admission est au prix de 1000 gourdes (consultation gratuite & vente de produits).

Selon la spécialiste en soin du visage et en perte des cheveux, Marodie Pierre, ce sera le début d’une bonne éducation pour les gens. En plus de les conscientiser sur leurs peaux, elles leur feront les propositions adéquates pour avoir une peau saine. « La peau a plusieurs fonctions ; elle est absorbante. Lorsqu’on qu’on y passe certaines choses dessus, elles vont se loger jusqu’à notre foie ou dans d’autres organes et nous créent des problèmes. » avance-t-elle.

Pour sa part, la dermatologue Kathleen Cédras nous informe que la dépigmentation peut être fatale pour la santé. Elle encourage les gens à consulter régulièrement un spécialiste en soin de la peau avant et pour une bonne utilisation d’un produit cutané. En outre, elle nous informe que les problèmes de la peau ont des répercussions sur le psychique chez certains. Ces gens-là souffrent même d’une maladie.

Si la dermatologie et l’esthétique sont souvent perçues comme concurrentes en Haïti, Marodie Pierre et Kathleen Cédras prouvent que cette réflexion est erronée. Au contraire, ceux qui pratiquent ces métiers peuvent travailler ensemble. Quant à Carel in the morning, l’aventure continuera pour la plus belle.

RÉDACTION : Peterson DORSAINVIL