Le Duo d’enfer Yilian Canizares et Paul Beaubrun nous presentent Noyé et Erzulie

La chanteuse cubano-suisse, Yilian Canizares était à l’émission The Morning Show, ce vendredi 17 janvier pour présenter “Noyé”, une chanson qu’elle a réalisé en featuring avec Paul Beaubrun. Ce tube, dont la vidéo est sortie peu de temps après leur interview à la rédaction de Chokarella, est en 5ème position sur l’album Erzulie, qui compte 12 morceaux. Un opus sorti en novembre dernier.

Par suite de 2 ans et demie de collaboration au cours desquels ils ont effectué plusieurs tournées ensembles, notamment en suisse et à New-Orléans où ils ont réalisé la vidéo ; les 2 artistes concrétisent leur union avec “Noyé” (une création de Paul Beaubrun, modifiée par Yilian en ajoutant un transcendant son de violon et un peu de rumba). Cette collaboration a non seulement enfanté un mélange rare qui donne une musique métissée tout à fait sublime, mais elle a accouché aussi un album que Yilian avait ressenti le besoin de produire après sa visite en Haïti, lors du festival de PapJazz en 2017.

Après d’autres artistes internationaux tels que : Chucho Valdez, Omar Sosa, ou encore Ibrahim Maalouf ; c’est autour de Paul Beaubrun de se conjuguer avec les talents de la star internationale pour une réalisation hors pair. Et dès le début de cette belle rencontre musique, une forte connexion entre les deux artistes s’est faite remarquer ; qu’il soit par l’unicité des notes berçantes de violon exécutées par Yilian, ou la touche juste de Paul, avec sa guitare, qui l’accompagne pour ce voyage ingénieux. Ça traduit une parfaite harmonie qui résonne dans leur voix et à travers les mots qu’ils entonnent.

Noyé, un discours adressé à Erzulie et à Oshun.

Si à travers la musique, visiblement, les deux chanteurs semblent s’adresser uniquement à Erzulie, en réalité, quant à Yilian, elle s’adresse aussi à Oshun, une déesse de l’art de la spiritualité cubaine. Pour elle, Erzulie est une sorte d’incarnation d’Oshun.

Erzulie, un disque inspiré d’Haïti.

« Après mon premier voyage en Haïti, j’ai été fascinée par sa culture mais aussi par la proximité musicale, la spiritualité et la culture entre Cuba et Haïti. J’y pensais tout le temps et je me suis dit : ce serait merveilleux de faire un disque inspiré par l’héritage d’Afrique à travers ses enfants créoles et bien évidemment Cuba, mon pays, Haïti, New Orléans et bien sûr la mère Afrique […]

Dans cet album, deux morceaux (Noyé et Erzulie) sont tirés de la musique traditionnelle haïtienne mais Haïti est partout dans l’album, à travers l’ADN de Paul Beaubrun qui a joué de la guitare sur pratiquement toutes les chansons. A-t-elle fait remarquer.

Par ailleurs, Paul Beaubrun s’est estimé heureux et fier d’avoir contribué à la réalisation d’une œuvre aussi singulière et qui fait la fierté de notre culture et de notre pays.

Notons que les complices partagent la scène, dans le cadre PapJazz 2020. Ils ont donné un spectacle hors pair à Karibe Hôtel, ce samedi 18 janvier, et ils vont se trouver encore sur scène à l’université Quisqueya le 21 janvier prochain. Soulignons par ailleurs que l’album : Erzulie est en signature tout au long du festival. Et entretemps, toujours dans l’idée de continuer à serrer les liens entre elle et Haïti ; Yilian en profitera pour visiter Jacmel, une ville qui lui a séduite par sa réputation.

RÉDACTION : Peterson DORSAINVIL & Ravensley BOISROND

RÉVISION ET CORRECTION : Rodly SAINTINÉ

Advertisements