SHARE

Ce samedi 19 août 2017 tous les chemins semblaient mener à Tara’s où se tenait le spectacle “LE CONCERT” de J. Perry. Plusieurs centaines de fans ont fait le déplacement pour venir supporter l’interprète du mega hit “Dekole” et du coup être témoins de ce qui s’annonçait comme le plus grand concert d’un artiste solo en Haïti.

C’est un Tara’s somptueux et magnifiquement décoré qui accueille un public jeune et motivé. Dès mes premiers pas dans l’enceinte je pouvais me sentir happé par de bonnes ondes.

Il ne m’a fallu qu’un petit coup d’œil ici et là pour comprendre que les organisateurs ont décidé de mettre le paquet pour faire de ce concert un spectacle de niveau international. Le premier concert du genre pour J Perry, retransmis sur Trace Tropical dans plusieurs pays. La chaîne de télévision musicale a dépêché une équipe en Haïti pour l’occasion.

Gardy Girault

Le point sur lequel les organisateurs avaient le plus insisté lors de leur tournée médiatique c’était la ponctualité, et ponctuels ils l’ont été puisqu’à 9h30 PM pile Gardy Girault caressait déjà ses platines devant un public qui ne semblait attendre que le signal de départ. Le show de Gardy n’avait rien d’une petite entrée en matière timide, ce n’était pas un apéritif en attendant de servir les choses sérieuses. Dès les premières notes on a senti que la machine était lancée. Gardy nous a emmenés dans son monde enivrant où la musique électronique flirte avec des rythmes locaux. Il a bien sûr été bien aidé par trois talentueux tambourineurs et une danseuse qui a fait souffler un vent de féerie sur Tara’s.

Carl-Fred Berhmann, Baoli Records

 

Après une heure de show de Gardy, Carl Fred Berhmann de Baoli Records, organisateur du spectacle, lance officiellement le concert sous les chauds applaudissements du public.

Juste avant d’entrer d’emblée dans les performances, une courte vidéo présentant une conversation entre Maryse Pénette Kedar et J Perry fut diffusée pour exprimer l’engagement de l’artiste auprès de la fondation PRODEV au profit de l’éducation.

Freedom, Ayiiti, Niskaa et Izolan ont assuré avec brio la première partie du concert. Freedom d’abord avec sa chanson “Dream the world” qu’il a interprétée pendant que des images de jeunes enfants parlant de leurs différents rêves d’avenir sont diffusées à l’écran. Quand le rappeur entonne les premières notes de sa chanson “Ayibobo”, sortie en 2003, le public reprend les paroles avec une telle facilité qu’on pourrait croire que la chanson était récente.

Christopher Laroche aka Freedom

Ayiiti et ses danseurs

Lorsque Ayiiti se présente sur scène accompagnée de ses danseurs et exécute ses morceaux “Zeptima” et “Voodoo You Do” le public ne se fait pas prier pour l’aider à chanter.

Niska et Izolan

Niskaa non plus n’arrive pas seule sur scène.  Au cours de son interprétation de Vèvè lokal, elle fut accompagnée de quelques personnes arborant des masques made in Jacmel. Tout juste après, elle fut rejointe par Izolan avec qui elle gratifia le public du titre “M pa konn anyen”. Leur performance terminée, Niskaa laissa Izolan sur la scène afin que ce dernier puisse donner sa performance personnelle avec ses hits “Kòman ou wè’m” et “Bèl Tenis” et la transition s’est faite sans pause lassante ni temps mort inutile.

Shabba et J Perry

Alors que ma montre affichait 11:00 PM, J. Perry fait son entrée sur la scène au son de “Konsèy”, single produit par Supadups et sorti en 2015. L’air heureux et prêt à délivrer la marchandise, il a ensuite pris le temps d’introduire avec fierté la chanson “Bouger” gravée sur la bande originale du film “Cars 3”, long métrage d’animation produit par les studios Disney.

Après avoir interprété des chansons comme “Enjoy” et “Chèche Yon Lòt” pour le plus grand plaisir de ses fans, il se fait rejoindre sur la scène par Mikaben avec qui il chante  le duo à succès “Ti Pam Nan”. Tout de suite après, c’est le moment pour Mika de faire un petit saut dans le passé en un battement d’ailes pour nous apporter “Si’m te gen zèl”. Un air de nostalgie souffla alors sur le public mais ce ne fut pas pour le déplaire puisqu’il reprit avec Mikaben les paroles de cette chanson très populaire.

Mikaben et J Perry

Le moment qui a suivi est un instant de pur plaisir, un moment de grande complicité entre J Perry et Mikaben qui ont fait un mashup acoustique avec certains classiques internationaux, des chansons très en vogue de nos jours  et aussi des chansons du terroir. Le public a semblé apprécier cette alchimie qui se dégageait entre les deux chanteurs.

TonyMix

Les 12 coups de minuit ont retenti à l’unisson avec les bonnes notes de Tony Mix.

Quelques minutes plus tard, J Perry revient sur scène accompagné de Solara avec qui il interprète “Relax” gravé sur son deuxième album. D’une belle voix féminine à une autre, il se fait rejoindre ensuite par Nyanda avec qui il chante le titre “My way” extrait lui aussi de l’album “Kiyes ou ye?“.

Nyanda de Brick & Lace
Dro interpretant “Vakans”

Après une courte mais agréable prestation de Dro qui a fait « bouger » sur sa chanson Vakans, J Perry chante “Si’w vle” avec Bélo, chanson qui interpella le citoyen qui se trouve en chaque personne présente ce soir là.

J Perry et BelO
Izolan, J Perry et Shabba

Vint alors le tour de l’une des chansons les plus attendues, la chanson grâce à laquelle  ce concert a eu lieu puisque c’est la chanson qui a propulsé la carrière de J Perry sur la scène internationale. Avec la complicité de ses acolytes Shabba et Izolan, J Perry interpréta “Dekole” et la chanson transmit la même ferveur et la même intensité qu’elle offrait lors de ses premiers jours.

“Wherever I go”, hit de Michael Brun sorti l’an dernier a reçu un bel accueil du public. Ce n’est pas tous les jours qu’on retrouve Bélo, J Perry et Michael Brun sur scène en Haiti. Ils ont fait vibrer Tara’s.

J Perry & Michael Brun

Quelques minutes avant 1h du matin, la superstar Admiral T fait son entrée sur scène, accompagné de BIC pour interpréter “Aba Blabla”. Comme à chaque prestation, cette chanson a mis la foule en liesse.

BIC dans Aba Blabla

Laissé seul avec le public quelques minutes, Admiral T a fait le show comme lui seul sait le faire. Son créole haïtien, on l’a compris n’est pas super, mais il a su converser avec les haïtiens avec une langue universelle, cette langue qu’il maîtrise super bien : la musique.

Admiral T

Le concert prend fin sur les notes de “Kiyes ou ye?” alors que tous les artistes de la soirée rejoignent J Perry sur la scène. Le tableau n’aurait pas pu être plus beau : des artistes d’horizon, de style et de pays différents s’unissant sur une seule et même chanson.

Cette unité a été à tous les niveaux du concert selon Carl Fred Behrmann qui a expliqué que plusieurs entreprises en compétition ont accepté de travailler d’un commun accord pour rendre possible ce superbe spectacle. Le concert selon lui est l’exemple concret de “l’union fait la force”. Chaque artiste a par la suite, à sa façon, remercié J Perry en reprenant des bribes d’une de leur chanson ou en improvisant quelque chose de beau avec le public. C’est sur cette belle image d’unité et de partage que prit fin LE CONCERT.

Le public qui tout au long du spectacle ne s’est pas fait prier pour encourager les artistes n’a pas fait économie d’applaudissements au moment des remerciements. Un petit coup d’œil sur la foule pouvait nous faire comprendre que le public était satisfait de la soirée. Et il y avait franchement de quoi.

La sonorisation a été en général à point. Bon éclairage, jeux de lumières et feux d’artifice étaient au rendez-vous. Le line up a été à la hauteur, les chorégraphies étaient magnifiques et bien exécutées. LE CONCERT a été un pur plaisir pour les oreilles et les yeux. Et ce n’est pas le public conquis de Tara’s qui dira le contraire.

Facebook Live de Trace Tropical

Comments

comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here