SHARE
tanyaVous souvenez-vous des gâteaux de Madame Lemaire ? De sa pâtisserie aux saveurs ultra fines et fondantes qui a fait tellement d’heureux dans ses locaux au Canapé-Vert ? La pâtisserie Foligourmand a été détruite durant le tremblement de terre, certes, mais les délices de Madame Lemaire ont subsisté et sont aujourd’hui distribuées par Tanya, la fille qui a suivi le chemin tracé par maman. Une charmante et rondelette femme attachée aux bonnes vieilles traditions familiales et qui fait de la pâtisserie son dada.
«Humm, ce gâteau sec aux raisins explique pourquoi Madame Lemaire avait tant de clients» À ce compliment, Tanya Lemaire, longue robe saumon sans manches, maquillage léger, me décroche un large sourire qui embellit son visage aux yeux bruns. «Merci! C’est le gâteau traditionnel haïtien », me dit-elle en poussant son iPad que sa turbulente fille de quinze mois essaie de saisir en babillant.

La spécialiste de gâteaux ne se fait pas prier pour raconter son expérience qui a débuté dans sa prime jeunesse. «J’avais deux grands-tantes pâtissières, ma maman a hérité de leur passion; et moi je continue le travail avec autant d’enthousiasme que mes aïeules.» Petite, le monde de Tanya était fait de ses livres et des recettes enfarinées que Marie Alice M. Lemaire lui apprenait, lui interdisant souvent, ainsi qu’à ses trois soeurs, la télévision. «Se pou nou l ap bon;», leur disait toujours Madame Lemaire.

Après la classe de seconde, Tanya part étudier aux Etats-Unis. Voyant que la décoration intérieure n’était pas faite pour elle, la jeune adulte choisit ce pour quoi elle est douée, l’art culinaire. Ainsi, pendant deux ans, elle étudie la cuisine au Sheridan Technical Center, et continue avec le métier de la pâte à la plus grande école de pâtisserie des USA, la Johnson and Wales University.

Entre-temps, la pâtisserie de Madame Lemaire fonctionne à merveille et dessert plusieurs centaines de clients. Tanya n’est pas trop connue de la clientèle de sa mère. «J’étais en permanence aux cuisines», se rappelle la pâtissière. Elle se passionnait donc à concocter dans l’anonymat les délices qui attachent tous ceux qui goûtent à un gâteau de Foligourmand.

En 2003, Tanya accouche d’un garçon. L’année d’après, les troubles politiques et l’insécurité chassent la mère et son fils vers les Etats-Unis. La jeune femme, divorcée, y restera cinq années, profitant pour parfaire ses études et acquérir de nouvelles connaissances.

Mi-2009, en professionnelle de l’art culinaire et de décoration de gâteaux, la cuisinière revient au pays avec de savoureuses idées pour améliorer le rendement de l’entreprise familiale qui n’a produit que des gâteaux pendant deux décennies. «J’ai voulu y introduire un peu de pâtisserie américaine et européenne (autre que française). Mon  »carrot cake » et mon  »cheese cake » ont rapidement connu un franc succès, et j’étais très encouragée par la clientèle », révèle-t-elle. De plus, la mère de la pâtissière, la mythique Madame Lemaire, désire prendre sa retraite. «J’étais revenue pour prendre les choses en main! », fait-elle dans un rire suintant l’énergie des natifs du Lion. C’est aussi à cette période que la femme rencontre Carel, son actuel compagnon, et bâtit des amitiés solides.

Et puis le 12 janvier arriva. Les 35 secondes du séisme, plus que les investissements de plusieurs générations, emportent les plus profonds souvenirs de Tanya en détruisant la pâtisserie Foligourmand qui était aussi la maison familiale. La courageuse Tanou ne baisse pas pour autant les bras. Ses soeurs, qui occupaient différentes fonctions au sein de l’entreprise, trouvent du travail ailleurs; elle poursuit avec la production de gâteaux.

Aujourd’hui, sous le label de  »Piece of Cake » Tanya Lemaire, mère de deux enfants, veut perpétuer la tradition. Aidée de trois employés, la pâtissière dessert près de 50% des clients de Madame Lemaire. « La clientèle, après le tremblement, a vraiment diminué. Je reçois les commandes et pour le moment je travaille chez moi. Des gâteaux simples aux réalisations en 3D, je fais de mon mieux pour garder le standard de Foligourmand au niveau qualité et professionnalisme », dit cette trentenaire qui  »adore » organiser des fêtes.

Tanya, qui bénéficie encore des conseils de sa mère, souhaite rouvrir les portes de l’ancienne pâtisserie sur le même site, au Canapé-Vert, sous le label Piece of Cake d’ici décembre. La pâtissière aux galbes prononcés promet des nouveautés exotiques qu’elle se garde de dévoiler mais, qui, assure-t-elle, vont réjouir les palais.

Jean-Philippe Etienne
etiennejeanphilippe23@gmail.com

 

 

Comments

comments

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.